Annonces

Gestion Intégrée des ouvrages hydrauliques en milieu rural: Le PAPSA renforce les capacités des agents d’Agriculture et de l’Eau.

Le Projet d’Amélioration de la Productivité agricole et de la Sécurité Alimentaire (PAPSA) à travers son Point Focal Eau et Aménagements Hydro-agricole a organisé  deux (02) sessions de formation du 13 au 15 décembre à Manga et du 19 au 22 décembre 2017 à Ziniaré à l’endroit des agentsd’encadrements  de l’agriculture et de l’Eau.

Cette formation  avait pour objectif de renforcer les capacités des agents des Ministères en charge de l’agriculture et de l’eau afin qu’ils puissent assurer de façon optimale la mise en place et la formation des Comité d’Usagers de l’Eau (CUE).Elle a concerné les Régions  du Plateau- Centrale, du Sahel, de l’Est, du Centre-Est, du Centre-Ouest et du Centre-Sud. La supervision de l’activité a été assurée par les Points Focaux PAPSA au Ministère de l’Agriculture et des Aménagements Hydrauliques. Au Total soixante-douze (72) agents venus des Directions provinciales (DP) ainsi que des Agences de l’Eau ont participés à cette formation.

img1

Le PAPSA prévoit dans sa composante 1,  le développement de l’irrigation par l’aménagement de 2000 ha de périmètres irrigués (250 ha en amont et 1750 ha en aval) autour de 39 sites de retenues d’eau ayant une capacité d’eau d’au moins 300 000 m3 réparties dans six régions à savoir le Centre-sud, le Centre- Est, le Sahel, le Plateau Central, l’Est et le Centre Ouest.

Cette activité vise à accroitre la production vivrière notamment la tomate et l’oignon afin d’améliorer le revenu des petits  producteurs. Cependant l’état actuel de  la majorité des aménagements hydrauliques (retenues d’eau et périmètres irrigués) présente un caractère délabré  par manque d’entretien. 

Fort  de ce constat, le PAPSA s’est engagé  à promouvoir la gestion et l’entretien des ouvrages hydrauliques à travers l’implication les populations bénéficiaires, les autorités locales et les structures étatiques en charge du milieu rural. C’est ce  qui justifie l’organisation de ses sessions de formation.

A l’ouverture de la session de Manga, Madame Roukiatou TRAORE/KARAMBIRI Point Focal Eau et Aménagement Hydro-agricole du PAPASA au niveau du Ministère de l’Agriculture et des Aménagements Hydrauliques qui a présidé la cérémonie d’ouverture a au nom de Madame la Coordonnatrice Nationale du PAPSA et à son nom propre remercier  l’ensemble des participants pour leur présence avant de leur souhaiter la bienvenue à la rencontre. Madame TRAORE a ensuite rappelé que « cette formation a été initiée par  le projet dans la perspective des actions d’irrigation prévues à travers l’aménagement de 2000 ha de périmètres irrigués qui va nécessiter la mise en place des Comités d’Usagers de l’Eau (CUE) pour assurer l’entretien et la gestion des ouvrages qui seront réhabilités ».

Selon elle, « l’approche choisie par le projet est de former les agents des directions régionales de l’Agriculture et de l’Eau chargés de la mise en œuvre des activités du PAPSA dans les régions, afin qu’ils assurent la mise en place et le renforcement des capacités des Comités d’Usagers de l’Eau (CUE) ». Pour ce faire, Madame le Point Focal a invité tous les participants à être attentifs aux modules qui leur seront déroulés et à engager des débats francs et constructifs pour une meilleure gestion des périmètres irrigués.

Au cours de la formation les modules déroulés concernent  entre autres la situation de la mobilisation des ressources en eau au Burkina Faso, les impacts du changement climatique sur les ressources en eau et ouvrages hydrauliques à savoir  les anomalies de fonctionnement et les dégradations des ouvrages,les méthodes de surveillance  et les méthodes d’entretien courant  des ouvrages, la définition, rôles et missions des CUE et les différentes étapes pour leur mise en place  etc.

Des propos recueillis auprès des  participants, cette formation a été à la hauteur de leurs attentes.

A ce titre, Monsieur Massamoudou OUEDRAOGO chef de zone d’agriculture (ZAT) de Diabo province du Gourma, région de l’Est, nous confie ceci « j’avais le B.A.-BA sur les barrages et leur entretiens. Avec cette formation j’ai eu des informations complémentaires pour continuer la sensibilisation des populations. Au préalable je ne savais pas qu’il existait des textes règlementaires par exemple sur le respect  de la bande de servitudes qui est de cent (100) mètres du lit du cours d’eau. Même la Gendarmerie n’a pas connaissance de ses dispositions car parfois lorsqu’on les saisit en cas de conflit, les gendarmes ont aussi des difficultés pour nous aider. Maintenant si jamais un problème surgit on sait sur quoi se baser pour faire respecter la loi. »

img2

Quant à Madame Martine ILBOUDO chef ZAT de Zorgho, province du Ganzourgou elle apprécie positivement cette formation et trouve que c’est une bonne initiative car ils ont beaucoup de difficultés avec les usagers sur le terrain. « C’est surtout la partie de la gestion des ouvrages hydrauliques qui m’a beaucoup intéressé, notamment la gestion des conflits où il y a eu de partage d’expériences car on a chaque fois des difficultés avec les usagers et chacun pense que c’est l’autre qui a tort. Pour ce qui concerne l’entretien des ouvrages, nous avons eu des connaissances sur comment enlever les arbustes qui poussent sur la digue ou la destruction des termitières qui provoquent des fissures et dégradent les ouvrages » a-t-elle indiqué.

Madame Fatimata Flore SIRI/IRA de la Direction Générale des infrastructures et de l’Assainissement du Ministère de l’Eau et de l’Assainissement qui fait partie du pool des formateurs a  pour sa part,  salué l’initiative du PAPSA d’avoir organisé cette formation. Selon elle « la formation se justifie par le constat qui est fait sur l’état de dégradation des ouvrages hydrauliques. Je tiens à saluer le projet car cette formation nous a donné l’occasion de partager des expériences entre nous les formateurs et les agents qui sont sur le terrain. Ces trois jours  ont  été des moments du donné et du recevoir car il y a eu une véritable interaction avec des débats fructueux.  Nous rentrons avec des informations enrichissantes pour continuer notre travail sur le terrain ».

Ainsi, la première étape de ce processus concerne le  renforcement  des capacités des agents afin qu’ils assurent à leur tour la mise en place des comités d’usagers de l’eau et de leur l’accompagnement au niveau des retenues d’eau concernées par l’intervention du PAPSA.  

AGENDA

 

Juin 2018
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30

PARTENAIRES

WEBMAIL